• OAP asb
    OAP asb

    Photo formation des bénéficiaires du projet sur le Projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants (Muhuta-Bugarama) » sur la gestion/résolution des conflits électoraux : Commune Muhuta, Zone Gitaza

  • OAP asb
    OAP asb

    Formation des bénéficiaires du projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants (Muhuta-Bugarama) » sur le Patriotisme et la Gouvernance : Commune Muhuta, Zone Gitaza

  • OAP asb
    OAP asb

    Petite séance d’animation et danses sur la cohabitation pacifique et la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux (Zones Muhuta et Busenge de la Commune Muhuta)

  • OAP asb
    OAP asb

    Formation des membres des comités de paix sur la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux en Commune Nyabiraba (travaux de groupes)

  • OAP asb
    OAP asb

    Formation des membres des comités de paix sur la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux en Commune Nyabiraba (travaux de groupes)

  • OAP asb
    OAP asb

    Petite séance d’animation et danses lors de la formation des membres des comités de paix sur la cohabitation pacifique et la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux (Commune Nyabiraba)

  • OAP asb
    OAP asb

    Formation des membres des comités de paix sur la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux : Commune Kabezi (Témoignage d’un ancien membre du comité de paix) : Projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants (Phase IV) »

  • OAP asb
    OAP asb

    Témoignage et conseils de l’animateur volontaire de l’OAP asbl des Zones Muhuta et Busenge (MANIRAMBONA Siméon) lors de la formation des bénéficiaires du projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants (Muhuta-Bugarama) sur le Patriotisme et la Gouvernance

  • OAP asb
    OAP asb

    Formation des membres des comités de paix sur la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux : Commune Nyabiraba

  • OAP asb
    OAP asb

    Formation des membres des comités de paix sur la gestion/résolution pacifique des conflits électoraux : Commune Nyabiraba

Du 17 au 19 Mars 2020, s’est déroulée au Palais des Arts et de la Culture de la capitale économique du Burundi Bujumbura, une Foire des produits agropastoraux résultant de l’action du Programme de valorisation de l’agriculture familiale agro-écologique.  Un programme qui vise : i) le renforcement de 218 organisations de producteurs en vue d’accroître leurs compétences et capacités organisationnelles et managériales nécessaires pour leur professionnalisation ; ii) la capacitation de 140 organisations des producteurs pour qu’elles maîtrisent les techniques agro-écologiques et disposent des moyens pour augmenter durablement la production et diffuser leurs savoirs techniques et iii) l’émergence de 18 groupements coopératifs issus des organisations de producteurs dont les capacités renforcées en matière de  valorisation et de commercialisation de leurs produits à des prix rémunérateurs, contribuant à l’amélioration des revenus des ménages membres.

Organisée par l’Organisation d’Appui à l’auto-Promotion « OAP » en étroite collaboration avec ses partenaires : CAM, CEPRODILIC/ADEPE, UHACOM et ACORD  sur appui financier de Entraide et Fraternité/DGD, la foire a connu l’exposition/vente des produits agropastoraux variés fournis par 48 organisations des producteurs (coopératives agropastorales) en provenance de 9 provinces du Programme : Bujumbura rural, Rumonge, Kirundo, Rutana, Cibitoke, Bubanza, Ngozi, Gitega et  Muramvya.

Lancé le mardi 17 mars, les cérémonies d’ouverture de la foire ont été rehaussées par présence des représentants du peuple au niveau national : les députés et les sénateurs élus dans les 9 provinces du programme, le représentant du maire de la ville de Bujumbura, les représentants des gouverneurs et des administrateurs des communes de ces 9 provinces, les représentants des organisations partenaires, les animateurs volontaires de l’OAP, les consommateurs, ainsi que toutes les personnes intéressées.
La foire agricole qui durera trois jours (17-19 mars) était une occasion en or offerte aux organisations des producteurs venus des 9 provinces pour enrichir leur savoir-faire en matière de production agro-écologique et valorisation des produits par échange d’expériences avec leurs confrères ; faire  connaître leurs produits aux consommateurs et établir des contacts avec ces derniers, mais aussi une  opportunité pour vendre.  

Ainsi, les 48 organisations des producteurs soutenues par OAP, CEPRODILIC/ADEPE, CAM, ACORD et UHACOM à travers le programme de valorisation de l’agriculture familiale agro-écologique ont exposé une gamme très variée de produits agropastoraux à l’état frais et transformé : pomme de terre, patate douce, manioc, banane à cuir, banane fruit, riz, blé, haricot, légumes, fruits divers, huile de palme, huile de tournesol, Jus de maracuja, jus de prune du japon, farine de maïs , farine de blé, farine de manioc, miel et ses dérivés, poissons séchés et fumés,  etc. et même des emballages biodégradables étaient au rendez-vous.   

Des familles comblées témoignent

Ce sont des agriculteurs satisfaits rencontrés dans la grande salle du Palais des arts et de la culture. Grâce au soutien de l’OAP et ses partenaires qui leur ont fait découvrir les techniques agro-écologiques, ils gagnent mieux leur vie qu’avant tout en conservant leur patrimoine foncier.

C’est le cas de Daphrose Bizimana de la coopérative COVUF de Buhonga, commune Kanyosha rural. Cette mère de quatre enfants est aujourd’hui une maman comblée depuis qu’elle a adhéré à l’agriculture agro-écologique, depuis 2017. « J’ai gagné plus de 200 kg sur les récoltes », affirme, non sans fierté, cette jeune cultivatrice devant son stand de tomates et agrumes. Ses enfants mangent désormais à leur faim.

Ce n’est pas tout. Elle fait désormais l’élevage  de chèvres, porcs, poules et lapins qui lui procurent du fumier. « Tout cela grâce aux revenus que je tire du commerce de mes productions », confie Daphrose, toute rayonnante.
Même son de cloche chez Anicet Nahimana d’une association d’agriculteurs de Rutana  qui vend du haricot entre autres. Depuis qu’il pratique l’agriculture biologique, il affirme que sa production a triplé. Avec 3 kg de graines, il récolte plus de 150 kg de haricot contre 25 à 50 kg auparavant.Tous ces agriculteurs sont unanimes en affirmant que cette nouvelle technique accroît énormément la production. Elle préserve aussi leurs moyens. Avant, ils devaient dépenser au moins une somme de 75 mille BIF pour l’achat des engrais. Plus aujourd’hui. Ce programme de valorisation de l’agriculture familiale qui s’étend sur 4 ans (2017-2021) soutient 218 coopératives et associations d’agriculteurs qui regroupent plus de 20 mille agriculteurs des 9 provinces ci-haut cités.