• OAP asb
    OAP asb

    Du maquis à l’entrepreneuriat grâce au projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants » (Phase IV) mise en œuvre  l’OAP asbl sur appui financier d’Oxfam Allemagne/BMZ

  • OAP asb
    OAP asb

    Du maquis à l’entrepreneuriat grâce au projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants » (Phase IV) mise en œuvre  l’OAP asbl sur appui financier d’Oxfam Allemagne/BMZ

  • OAP asb
    OAP asb

    Du maquis à l’entrepreneuriat grâce au projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants » (Phase IV) mise en œuvre  l’OAP asbl sur appui financier d’Oxfam Allemagne/BMZ

  • OAP asb
    OAP asb

    Du maquis à l’entrepreneuriat grâce au projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants » (Phase IV) mise en œuvre  l’OAP asbl sur appui financier d’Oxfam Allemagne/BMZ

  • OAP asb
    OAP asb

    Du maquis à l’entrepreneuriat grâce au projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants » (Phase IV) mise en œuvre l’OAP asbl sur appui financier d’Oxfam Allemagne/BMZ

  • OAP asb
    OAP asb

    Du maquis à l’entrepreneuriat grâce au projet « Réinsertion socio-économique des Ex-combattants » (Phase IV) mise en œuvre  l’OAP asbl sur appui financier d’Oxfam Allemagne/BMZ

Une meilleure utilisation de l’eau de pluies est un grand défi auquel font face des agriculteurs. Pour nourrir leurs familles, ils doivent supporter des précipitations intenses souvent de courtes durée et mal distribuées dans le temps et dans l’espace. Des déficits pluviométriques sont courants au cours de la saison culturale ; et assez paradoxalement ces déficits peuvent alterner avec des excès de précipitations après de longues périodes pluviométriques et énormes pertes de terres arables par érosion.

  • DSC_0497.JPG
    big image
    DSC_0497.JPG
  • DSC_0494.JPG
    big image
    DSC_0494.JPG
  • DSC_0498.JPG
    big image
    DSC_0498.JPG
  • DSC_0493.JPG
    big image
    DSC_0493.JPG
  • DSC_0499.JPG
    big image
    DSC_0499.JPG
  • DSC_0496.JPG
    big image
    DSC_0496.JPG
  • DSC_0502.JPG
    big image
    DSC_0502.JPG
  • DSC_0492.JPG
    big image
    DSC_0492.JPG
  • DSC_0507.JPG
    big image
    DSC_0507.JPG
  • DSC_0505.JPG
    big image
    DSC_0505.JPG
  • DSC_0501.JPG
    big image
    DSC_0501.JPG
  • DSC_0506.JPG
    big image
    DSC_0506.JPG

En vue d’appuyer les communautés rurales à adapter le calendrier agricole aux prévisions saisonnières, l’OAP organise au début de chaque saison culturale, à travers le Projet de Renforcement des Capacités Communautaires pour la Résilience aux  effets des changements Climatiques PRCCRCC en sigle, des ateliers saisonniers avec les comités de veille à la gouvernance environnementale et l’adaptation au changement climatique et des autorités administratives et services techniques décentralisés pour l’exploitation des prévisions saisonnières météorologiques.

Dans cette logique, 3 ateliers en franche collaboration avec le Bureau provincial de l’Environnement, Agriculture et Elevage qui envoie un facilitateur  ont été organisés en date du 24, 25 et 27 septembre 2019 respectivement en commune Kabezi, Kanyosha et Muhuta, des ateliers de partages des prévisions saisonnières  OND (octobre, novembre et décembre). Ces ateliers avaient pour objectif d’analyser ensemble les prévisions saisonnières 2020A et tenter de traduire cela en messages techniques utiles et spécifiques aux producteurs. Ce qui peut permettre de convenir une date limite avant laquelle il est fortement recommandé d’avoir réalisé le semis.

Le facilitateur de l’atelier qui est un cadre du BPEAE chargé de la formation et vulgarisation a expliqué le bien fondé de connaitre les prévisions saisonnières météorologique pour les agriculteurs. Selon les données reçues de l’IGEBU, le début de la saison pluvieuse commencerait dans les 10 1ers jours du mois d’octobre pour les régions naturelles de Mugamba, Imbo, Bututsi, Kirimiro et vers la  fin d’octobre pour les autres régions naturelles. Selon les mêmes données, on va enregistrer une précipitation supérieure à la normale dès le début de la saison. Le départ des pluies serait fixé au milieu du mois de décembre pour les régions naturelles de Mugamba, Imbo, Bututsi, Kirimiro et vers la fin du mois de décembre pour les autres régions naturelles.

Conscients de la nécessité de connaitre de telles informations, les participants à l’atelier se sont fixés  des recommandations suivantes :

  • Le semis devrait être effectué dès le début des pluies,
  • Il faudra des variétés de courtes durées étant donné que la durée de la période pluvieuse est courte,
  • Multiplier les fossés antiérosifs,
  • Protéger les toitures des maisons.