·         La sécurité alimentaire en qualité et en quantité,

·         Une bonne production qui nécessite les techniques et les moyens de production

·         L’écoulement des produits à un « prix rémunérateur »

La province de Bujumbura rural qui vient à peine de sortir de la guerre est loin de répondre à ces conditions.

Le rapport IPC 2009, place Bujumbura rural dans la phase II : Insécurité Alimentaire modérée/ élevée avec possibilité de basculer dans élevée.

L’enquête CFSVA (Comprehensive Food Security Vulnerability Analysis) faite par le PAM en 2008 montre un taux de 50% de malnutrition dans la province. Ces éléments montrent qu’il y a beaucoup à faire.

L’OAP voudrait avec des indicateurs précis, jeter les bases de cette sécurité, Le plus important étant de montrer aux communautés qu’ils peuvent s’en sortir.

Informations supplémentaires