L’OAP doit prêcher par sa Cathédrale. Si nous parlons de l’auto promotion pour les associations partenaires à la base ; nous devons leur permettre de le voir et le vivre dans notre organisation. Les notions de « l’avoir, du pouvoir, du savoir et de vouloir » s’appliquent également à notre organisation si nous voulons nous pérenniser. La structure O.A.P continue à se renforcer dans les axes suivants :

SAVOIR  : Les Compétences des cadres doivent être régulièrement mises à jour pour l permettre le renforcement de leurs capacités Opérationnelles.

POUVOIR : En tant qu’organisation sans but lucratif, régie par la loi Burundaise où elle tire sa légitimité, l’OAP a le pouvoir de mobiliser les communautés autour d’un idéal commun. Elle se sent renforcée par la crédibilité que lui reconnaissent la population de Bujumbura et l’administration.

AVOIR : Pour se pérenniser, l’OAP dispose des ressources humaines et matérielles qui lui permettent de mettre en exécution son programme. Elle aspire à un véritable partenariat qui ne lui sert pas d’écran mais qui lui permet de renforcer la visibilité de son action. Elle insiste également sur l’appropriation de l’action par ses partenaires à la base.

VOULOIR : L’engagement de l’OAP reste un acquis dans sa participation pour un monde de justice, d’égalités de chance, pour tous les enfants du pays.

AGIR : L’OAP a montré sa capacité d’action dans son milieu, de persuasion et d’influence lors de la prise de certaines décisions qui vont à l’encontre de ses valeurs, soit au sein de la société civile voire même au sein des pouvoirs publics. La capitalisation de son expérience peut provoquer des changements dans certaines asbl L’organisation des ateliers d’échange avec les autres associations, la participation et l’adhésion aux forums de la société civile, l’accompagnement des stagiaires peuvent renforcer la visibilité de cette action.

Informations supplémentaires